Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

Rendre explicites les connaissances tacites : la méthode MASK

L’explicitation de connaissances tacites semble cruciale pour une organisation. Elle permet de partager du capital des connaissances rendues explicite sous forme de mémoire, l’appropriation et de l’exploitation d’une partie de ces connaissances par les acteurs de l’organisation (Nonaka & Takeuchi, 1997). Brahami et Atmani (2005) ont synthétisé en un schéma les modes de création et de transferts de connaissances dans un collectif. Pour eux, les espaces virtuels facilitent essentiellement les transferts et le partage de connaissances explicites. Les échanges de connaissances tacites se font plutôt par transferts directs.

Figure 7 : les modes de création et de transfert de connaissance (Brahami & Atmani 2005) L’explicitation, c’est-à-dire le transfert de connaissance tacite en connaissance explicite nécessite de mettre en œuvre des méthodes d’ingénierie des connaissances. Parmi, elles, nous pouvons citer à titre d’exemple la méthode MASK [1]. MASK a pour objectif de construire des mémoires d’organisation. Une mémoire d’organisation est définie par Dieng-Kuntz et ses collègues (2001) comme la représentation explicite et persistante des connaissances et des informations dans une organisation. Le travail d’explicitation nécessite la participation d’ingénieurs de la connaissance encore appelés « cogniticiens » qui vont recueillir, conditionner et mettre sous une forme exploitable les savoir et savoir-faire. Le résultat de la formalisation est un ensemble de modèles appelé Livre de Connaissances [Ermine, 02]. Avec MASK, la connaissance est perçue comme une information qui prend une signification donnée dans un contexte donné. Elle peut être vue sous deux hypothèses :

  • Selon l’hypothèse sémiotique, la connaissance se perçoit comme un signe qui contient de l’information, du sens et du contexte.
  • Selon l’hypothèse systémique, la connaissance se perçoit comme un système global, avec trois points de vue : structure, fonction et évolution.

La méthode MASK procède par recueil des connaissances. Ce recueil se fait essentiellement avec et par les détenteurs de la connaissance (experts, spécialistes …) dans un cycle d’interviews, de confrontations et de restitutions. Elle s’appuie utilise plusieurs modèles, qui correspondent à des points de vue différents sur un seul domaine :

  • Le modèle du domaine : description métier des phénomènes généraux
  • Le modèle d’activité : décomposition en grandes phases (sous-activités) du métier considéré, ces grandes phases étant articulées entre elles par des échanges de données, de flux de matière etc.
  • Le modèle des concepts classification des concepts, des objets du domaine.
  • Le modèle des tâches : représentation de la stratégie mise en œuvre pour résoudre le ou les problèmes qui sont posés dans des cas précis concernant le système de connaissances considéré.

Références

Brahami, M., atmani, B. (2005). Vers une cartographie des connaissances guidée par la fouille des données. Consultable à l’adresse http://ceur-ws.org/Vol-547/160.pdf.

Dieng-Kuntz, R., Corby, O. Gandon, F & et al. (2001). Méthodes et outils pour la gestion des connaissances: Une approche multidisciplinaire du Knowledge Management, 2e édition, Dunod, 372 p.

Ermine J.-L. (2002). La gestion des connaissances. Hermès sciences publications.

Nonaka,I & Takeuchi, H. (1997). La connaissance créatrice. De Boeck université. Bruxelles.

Pomian, J., Roche, C. (2002). Connaissance capitale : Management des connaissances et organisation du travail, Paris, Les Éditions Sapientia, L’Harmattan, 634 p.


[1] L’acronyme MASK signifie Method for Analysing and Structuring Knowledge

6 commentaires sur “Rendre explicites les connaissances tacites : la méthode MASK

  1. Pingback: Le Film Métier : un produit original et novateur – Future learning – blog

  2. Pingback: Pédagogie | Pearltrees

  3. Pingback: Rendre explicites les connaissances tacites : l...

  4. Pingback: Lu cette semaine (weekly) | relation, transformation, partage

  5. Pingback: Rendre explicites les connaissances tacites : la méthode MASK ... | Tice... Enjeux , apprentissage et pédagogie | Scoop.it

  6. Pingback: Rendre explicites les connaissances tacites : la méthode MASK | Connaissances et Entreprise | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mars 2012 par dans Articles, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :