Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

Le processus de sensemaking – Weick

Le processus de sensemaking a été développé par Weick en 1995. Il est ancré dans une tension entre activité individuelle et sociale. L’aspect social du processus de sensemaking est reconnu comme une de ses caractéristiques principales :

“Sensemaking is never solitary because what a person does internally is contingent on others.” (Weick, 1995, p.40).

La création de sens permet d’aboutir à une « situation comprise explicitement en mots et catégories saillantes », pouvant servir de tremplin pour l’action (Weick et al., 2005, p.419).

S’engager dans un processus de construction de sens signifie de manière basique inventer un nouveau sens (une nouvelle interprétation) pour quelque chose qui a déjà eu lieu dans le processus d’organisation, mais qui n’a pas encore de nom, qui n’a jamais été reconnu comme un processus, un objet, un événement autonome isolé. Les individus forment un groupe non pas parce qu’ils ont des besoins, des valeurs ou des objectifs communs mais parce que chacun croit qu’il peut tirer un bénéfice de l’autre et a une vision similaire de celle des autres membres des moyens pour y parvenir.

La convergence est alors antérieure à la constitution du groupe et se fonde sur une vision commune des moyens à mettre en œuvre, non sur une coïncidence des objectifs à poursuivre, ou des représentations de la réalité. Le processus de sensemaking est ainsi un processus qui engage l’individu dans une activité sur laquelle il a besoin d’en savoir assez (sur lui, sur les autres et sur la situation) pour continuer ses projets (et donc ceux des autres). Ce processus est également social puisque que les projets et les actions des uns et des autres étant interdépendants, ils doivent faire sens ensemble pour pouvoir être définis et mener à bien avec succès.

Bibliographie

Weick, K.E. (1995), Sensemaking in Organizations, Thousand Oaks, Ca : Sage Publications.

Weick, K.E., Sutcliffe, K., Obstfeld, D. (2005). Organizing and the process of sensemaking. In Organization Science 16(4), p.409-421.

Un commentaire sur “Le processus de sensemaking – Weick

  1. Pingback: Le processus de sensemaking – Weick | Technos et humain | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 septembre 2012 par dans Articles, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :