Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

La place des réseaux en ligne d’enseignants dans les systèmes éducatifs

Sans titreDepuis une dizaine d’années, des enseignants en exercice se regroupent au sein de réseaux pour échanger, co-construire et mutualiser des ressources professionnelles en s’appuyant sur des technologies numériques. En France, ces réseaux ont la particularité d’être très nombreux et de concerner tous les niveaux d’enseignement, du primaire au secondaire et la plupart des disciplines scolaires. Plusieurs d’entre eux bénéficient aujourd’hui d’une très forte audience, ce qui indique qu’ils répondent (au moins en partie) à des attentes des enseignants pourvues ni par l’éducation nationale et ni par les éditeurs de ressources pédagogiques. Les réseaux en ligne d’enseignants pourraient ainsi dans un future proche tenir une place importante – en marge de l’institution – au sein des systèmes éducatifs :

  • Les réseaux d’enseignants pourraient assurer un contre pouvoir (c’est déjà le cas de l’APSES). Les réseaux d’enseignants défendent certaines valeurs. Par exemple, Dans le cas de Sésamath, ses membres prônent l’utilisation de logiciels libres et ne mettent aucune méthode pédagogique en avant dans le respect de la liberté pédagogique. Ce point a d’ailleurs été défendu par Sésamath lors de la récente consultation pour la refondation de l’école
  • Du côté de la production de ressources, elle fait rentrer les réseaux d’enseignants en concurrence directe avec les éditeurs de manuels scolaires ou les sites institutionnels qui proposent des ressources. Certains réseaux (notamment ceux du type ruche) sont des lieux dans lesquels les enseignants parviennent à produire des ressources entre pairs et à les diffuser sur une grande échelle. Si que nous ne retrouvons pas les standards organisationnels de la production de logiciels libres dans les réseaux ruche (nous sommes davantage en face de cathédrales que de bazars pour reprendre l‘expression de Raymond). La production par les pairs de ressources pour enseigner pourraient se révéler très efficace (diminution des coûts de coordination notamment par la confiance et l’auto-contrôle et une meilleure allocation du capital humain des enseignants producteurs). Ces nouvelles formes de production pourraient alors provoquer une déstructuration des industries traditionnelles par l’instauration de filières courtes de production et de diffusion et rendre incontournable le rôle des prescripteurs.
  • Enfin, les réseaux d’enseignants pourraient devenir des organismes plus ou moins formels qui permettent aux enseignants jeunes ou moins jeunes de se former.  Plusieurs réseaux organisent déjà des journées de formation disciplinaire (l’APSES ou Sésamath).

 

 
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 5 mai 2013 par dans Articles, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :