Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

Méthodes de constitution d’un échantillon pour analyser des traces publiées sur un forum

imagesLors de la constitution d’un échantillonnage pour l’analyse des traces publiées sur un forum, la taille du corpus est souvent imposante ce qui peut rendre la question de l’échantillonnage particulièrement importante. Pudelko, Daele et Henri (in Deale et Charlier (dir), 2006) proposent une liste des différentes méthodes d’échantillonnages adaptée des travaux de Herring (2004, p.351) avec pour chacune d’elle leurs avantages et leurs inconvénients.

  • L’échantillonnage au hasard : chaque message analysé est choisi selon une procédure de tirage au sort. Si cette méthode permet en théorie une bonne représentativité de l’échantillon, le chercheur risque de perdre la cohérence de l’ensemble des discussions.
  • L’échantillonnage par thème : le chercheur analyse tous les messages d’un fil de discussion. Dans cette méthode, la cohérence thématique de l’échantillon est respectée mais d’autres thématiques ou activités importantes pour la compréhension de l’ensemble peuvent être exclues de l’échantillon.
  • L’échantillonnage par intervalle de temps : dans cette méthode tous les messages situés dans un même intervalle de temps sont analysés. Cette méthode permet de préserver la richesse du contexte mais certaines interactions peuvent être tronquées. Par ailleurs, l’échantillon qui en résulte peut être de grande taille. Les études longitudinales sont adaptées à cette méthode.
  • L’échantillonnage par phénomène : toutes les manifestations relatives à un même phénomène (les plaisanteries ou les négociations de conflits) sont analysées. Cette méthode rend possible une analyse en profondeur d’un même phénomène même si le risque de ne pas identifier le contexte global des interactions existe.
  • L’échantillonnage par type d’acteurs ou par type de groupes : cette méthode est adaptée aux comparaisons entre les différents types d’acteurs mais la compréhension du contexte global risque d’être perdue.
  • L’échantillonnage opportuniste : cette méthode a l’avantage de la simplicité, cependant un échantillon conçu de manière non systématique risque de ne pas convenir aux besoins de l’étude.

Bibliographie

Pudelko, B., Daele, A., Charlier, B. (2006). Méthodes d’études des communautés virtuelles. In Comprendre les communautés virtuelles d’enseignants. Charlier & Daele (dir) p. 127- 156, l’Harmattan. Paris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 mai 2013 par dans Uncategorized.
%d blogueurs aiment cette page :