Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

De la formation en ligne au MOOC ou du tutorat au community management

Les dispositifs d’éducation à distance ne sont pas nouveaux et les plus anciens sont bien antérieurs à Internet. Par exemple dès 1873, une association pour les femmes dans la région de Boston avait mis en œuvre une initiative d’éducation à la maison qui a regroupé, au fil des années, près de 10 000 participantes (Ticknor, 1891, cité par Karsenti, 2013.). Néanmoins, parce que les technologies numériques facilitent la mise à disposition et l’accessibilité de contenus éducatifs en même temps que les échanges entre personnes éloignées géographiquement, elles ont permis un changement d’échelle.

Parmi les dispositifs en ligne récents, les MOOC (Massive Open Online Courses) connaissent un succès sans précédent. Ils sont présentés par certains comme une innovation, voire une révolution dans le secteur de la formation. Ceci m’a conduit à me questionner sur ce que sont les MOOC, c’est-à-dire quelles sont leurs spécificités par rapport à une formation en ligne ou aux ressources éducatives proposées librement sur Internet. Autrement dit en quoi les MOOC sont-ils vraiment nouveaux ?

Finalement ce qui est vraiment nouveau dans le dispositif MOOC, c’est la présence  simultanée de deux caractéristiques. Les MOOC sont ouverts : c’est à dire que comme pour la mise à disposition de ressources éducatives libres, tous ceux qui le souhaitent peuvent en bénéficier. Les MOOC sont aussi des cours complets, structurés et évalués avec un début et une fin, comme dans les formations en ligne.

Le fait que ces deux caractéristiques se côtoient dans un même dispositif de formation n’est pas sans conséquence sur son animation. En effet, dans les formations en ligne, les cours sont complets et structurés mais le nombre d’apprenants est limité ce qui autorise un accompagnement individualisé, couramment appelé tutorat. Le tutorat est souvent présenté comme un élément saillant de la formation en ligne. Ainsi, pour le LabSET[1] une formation en ligne est un dispositif d’apprentissage en ligne centré sur le développement de compétences par l’apprenant et structuré par les interactions avec le tuteur et les pairs. Le tutorat consiste en une relation formative entre une personne (le tuteur) et un petit groupe d’apprenants. Il a pour objectif de guider les apprentissages. Il s’agit d’une aide individualisée qui n’est possible que si le nombre d’apprenants est réduit. Or, dans un MOOC, les cours sont massivement ouverts et par conséquent le nombre d’apprenants très importants, le tutorat sous sa forme classique n’y est donc pas possible. Dans un MOOC, les apprentissages ne sont donc pas guidés de façon individuelle. Ceci signifie que les compétences nécessaires pour suivre et réussir un cours en ligne de façon autonome doivent déjà être acquises. Ceci pose aussi la question du public visé par les MOOC. Pour réussir un MOOC, il faut au préalable avoir « appris à apprendre en ligne ».

De plus, chaque MOOC rassemble potentiellement des centaines voire des milliers d’apprenants qui ont vocation à interagir les uns avec les autres. Il génère donc un flux très important d’interactions avec le bruit qui les accompagne inévitablement. Il convient donc de les gérer sous peine que la masse ne rende l’ensemble illisible. C’est le rôle du community manager. Il ne guide pas chaque apprenant tout au long de sa formation (ils sont trop nombreux) mais il est responsable de trois tâches essentielles pour le bon fonctionnement du MOOC :

  • Communiquer sur le MOOC. Il contribue à faire connaître le MOOC  et ses contenus via la presse ou les réseaux sociaux afin d’attirer le maximum d’apprenants et ainsi d’assurer son succès.
  • Orienter les interactions vers des discussions ayant du sens pour les apprentissages : il s’agit là de permettre aux apprenants de rester concentrés sur l’essentiel et de faciliter la lecture par la mise en œuvre de systèmes de tags, de votes ou plus globalement d’organisation des interactions.
  • Faciliter l’action et l’engagement des apprenants. C’est-à-dire qu’il doit faciliter les mises en relation entre les apprenants et si besoin avec l’équipe d’enseignants. Il peut aussi par exemple organiser des rencontres en présentiel.
  • S’appuyer sur certains apprenants particulièrement actifs. Ils pourront ainsi animer des sections dédiées du forum et faire vivre les communautés sur les réseaux sociaux

Bibliographie

Karsenti, T. (2013). Mooc : révolution ou simple effet de mode ? In 2013 – International Journal of Technologies in Higher Education, 10(2).

Ticknor, A. E. (1891). A precursor of university extension. Book News, 351-352.


[1] Le site Internet du laboratoire de soutien à l’enseignement télématique est consultable à l’adresse : http://www.labset.ulg.ac.be/portail/

5 commentaires sur “De la formation en ligne au MOOC ou du tutorat au community management

  1. Pingback: De la formation en ligne au MOOC ou du tutorat ...

  2. Pingback: Tutorat | Pearltrees

  3. Pingback: MOOC médiation-accompagnement | Pearltrees

  4. Pingback: Mémoire de recherche autour de l’accompagnement dans les MOOCs- le projet démarre! « e-portfolio Valérie Bardot

  5. Pingback: De la formation en ligne au MOOC ou du tutorat ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 octobre 2013 par dans Articles, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :