Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

Première analyse des réponses au questionnaire « apprenants de MOOCs »

Nous avons mis en ligne début décembre un questionnaire destiné aux apprenants de MOOCs. Cet article a pour objectif de présenter nos résultats intermédiaires.

Nous avons (pour l’instant – pour ajouter vos réponses, merci de cliquer ici) recueilli 22 réponses. Les répondants se répartissent équitablement entre hommes et femmes avec une moyenne d’âge de 37 ans. La moitié d’entre-eux ont abandonné le MOOC suivi avant la fin.

MOOC v/s apprenance

10 répondants sur 22 déclarent avoir suivi un MOOC pour satisfaire une soif de curiosité sur ce dispositif d’enseignement présenté par les répondants comme innovant. Ces 10 répondants occupent quasiment tous des fonctions liées au secteur de la formation.

Les autres répondants se disent davantage intéressés par le sujet abordé dans le MOOC. Les motivations qu’ils mettent en avant peuvent se présenter ainsi.

AnalysesMOOCNous pensons que cette grille de lecture des motivations des apprenants de MOOCs, proche de la pyramide pédagogique (Poisson, 2003; Carré, 2005) mériterait d’être creusée davantage.

MOOCs v/s réseaux professionnels

Nous avons questionné les répondants sur les activités qu’ils ont menées dans le MOOC. La fréquence de réalisation (jamais, de temps en temps ou systématiquement) des activités (quiz, vidéos, prise de notes) proposées dans le MOOC ne semblent pas être un indicateur de possibilité d’abandon. Nous n’avons pas identifié de différence notable entre les apprenants de MOOCs qui sont allés au bout de leur formation et les autres. En ce qui concerne, les interactions entre pairs les choses sont différentes.

PairsLes apprenants qui ont abandonné leur MOOC avant la fin sont aussi ceux qui n’ont le moins interagi avec leurs pairs. A ce stade de la recherche, nous faisons l’hypothèse que les interactions créent du lien en auto-formation et que ces liens rendent plus délicat l’abandon – un peu comme si l’apprenant devait quelque chose à l’autre.

Ce résultat laisse entrevoir un lien entre interactions en ligne et entre pairs et poursuite du MOOC. De ce fait, il nous semble que les méthodes mises en oeuvre pour comprendre le fonctionnement des réseaux sociaux (SNA etc.) ou des réseaux professionnels en ligne (Quentin, 2012) pourraient se révéler pertinentes pour analyser les MOOCs et comprendre les motivations et les stratégies des apprenants.

Pierre Bénech (ingénieur pédagogique Ifé/ENS Lyon) et Isabelle Quentin

Références

Carré, P. (2005). L’apprenance: vers un nouveau rapport au savoir. Dunod.

Poisson, D. (2003). Modélisation des processus de médiation et de médiatisation: Vers une biodiversité pédagogique. In Barbot, M-J. & Lancien, T. (eds) 2003. Médiation, Médiatisation et Apprentissages : Journée Notions en Questions, 7, 14 juin 2001. Lyon: ENS Lettres et Sciences Humaines, p. 89-102.

Quentin, I. (2012). Fonctionnements et trajectoires des réseaux en ligne d’enseignants. Thèse de doctorat, ENS Cachan, STEF, Eric Bruillard (Dir.)

Un commentaire sur “Première analyse des réponses au questionnaire « apprenants de MOOCs »

  1. Pingback: Première analyse des réponses au ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 décembre 2013 par dans Articles, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :