Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

Discours d’apprenants de MOOCs sur les badges

Nous avons mené une enquête par le biais d’entretiens semi directifs dont nous avons analysé les contenus. Nous souhaitions interroger des personnes avec des parcours personnels différents et des expériences d’apprenants de MOOCs diversifiées. Aussi, le message posté enjoignait toutes les personnes ayant suivi avec succès ou ayant abandonné un ou plusieurs MOOCs et souhaitant échanger sur cette expérience à nous contacter. Nous avons demandé aux premiers répondants, s’ils ne connaissaient pas un autre apprenant de MOOC ayant une expérience différente de la leur et qui pourrait accepter d’être interviewé. Au final, 23 personnes ont répondu à notre appel et ont accepté de participer à nos entretiens. Dans ce billet, je rends compte des discours des répondants sur les badges et les certificats parfois proposés dans les MOOCs.

certificsat

Pour certains répondants obtenir un badge ou un certificat représente la motivation principale pour suivre un MOOC. Ces apprenants ont comme objectifs principaux de se former sur le thème enseigné dans le MOOC dans le but d‘obtenir une reconnaissance de leur pairs ou de le monnayer sur le marché de l’emploi.

Je travaille avec des équipes, donc à la fois j’ai ce coté management, mais pas le côté universitaire du management donc pas la légitimité. Donc la première chose dans mas motivation pour le MOOC ça a été les certificats.

En France c’est compliqué. Le milieu universitaire étant ce qu’il est, lorsque l’on est pas docteur on est pas docteur. Si vous êtes docteur en sciences de l’éducation vous êtes reconnu bon en sciences de l’éducation si vous avez suivi un MOOC en sciences de l’éducation on reconnaîtra pas vos connaissances.

Ce qui m’intéressait, c’était le badge veilleur (proposé par le MOOC ItyPA2) pour éventuellement postuler je sais pas trop où.

D’autres comparent les badges ou les certificats à un plus. Pour eux, leur obtention n’est pas déterminante pour s’engager.

In fine, arrivé au bout les gens étaient heureux contents, ils avaient appris des choses, ils avaient progressé, la certification était plus une cerise sur le gâteau que le but à atteindre. Et c’est magique quand on est dans ce genre de schéma.

D’autres apprenants ne lui reconnaissent pas de validité. Ils soulignent que ces certificats sont sujets à caution parce que les examens se passent à distance et que donc il est difficile de contrôler l’identité de l’apprenant. Certains rajoutent que pour eux, il n’est pas question de payer un certificat dont ils ont du mal à apprécier la valeur sur le marché de l’emploi.

Alors cela peut toujours être utile puisse qu’il s’agit d’une compétence qui a été validée mais avec la difficulté concernant cette validation c’est que n’importe qui a pu passer le diplôme à ma place. Donc je pense qu’il peut y avoir une suspicion sur ce certificat.

Comment dire, déjà le côté payant c’est compréhensible mais la question se pose de savoir quelle valeur on va pouvoir accorder , si je mets de l’argent c’est que je considère que cela à de valeur, que je le mets sur mon CV. Je ne vais pas demander une certification si c’est juste pour mon apport personnel.

Finalement l’obtention du certificat pour les répondants qui ont pour objectif de développer leur présence numérique ou d’assouvir une soif personnelle de connaissance passe en second plan.

Un commentaire sur “Discours d’apprenants de MOOCs sur les badges

  1. Pingback: Discours d'apprenants de MOOCs sur les badges |...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 février 2014 par dans Articles, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :