Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

L’approche sociocritique pour étudier les usages des outils numériques éducatifs

Dans cet article je vous propose un résumé d’une conférence très intéressante qui a lieu vendredi 13 novembre 2015 à l’ENS de Lyon. Les conférenciers ont discuté de méthodes pour analyser et mieux comprendre les usages des outils numériques en éducation dans une perspective critique et systémique.

Afin de préciser le contexte, je reprends dans un premier temps des éléments de présentation générale tels qu’ils ont été publiés par les organisateurs de la journée.

Présentation générale de la journée

Alors que les discours médiatiques et politiques ne cessent de bruire des promesses du numérique pour l’éducation (l’inflation des discours autour des MOOC en constitue un nouvel exemple). Cette journée d’étude vise à structurer une perspective émergente, la perspective sociocritique, propice pour envisager le numérique en éducation complémentairement aux autres approches centrées sur la salle de classe. L’approche sociocritique s’articule autour de 3 dimensions :

  • Une dimension scientifique qui vise à ancrer l’étude de l’usage des outils numériques dans un réseau complexe de facteurs dépassant les murs de l’école et les injonctions institutionnelles.
  • Une dimension méthodologique qui vise à mieux prendre en compte les relations entre le profil des acteurs, leur milieu socioculturel et le développement d’usages numériques éducatifs.
  • Une dimension politique qui ambitionne de mettre à jour les tenants du numérique (acteurs politiques, économiques et médiatiques) et les effets de modes qui influent et peuvent biaiser les représentations des usages.

Lors de l’introduction de cette journée, Nicolas Guichon a pointé que beaucoup articles publiés dans la revue scientifique Alsic[1] concernent des études pilotes. Peu d’écrits ont une portée politique ou visent à prendre du recul. Il rajoute que la voix des scientifiques du domaine peine à se faire entendre. Le terrain est en réalité occupé par des injonctions institutionnelles et des clips d’entreprises comme Apple ou Microsoft dans lesquels on nous fait croire que le numérique relève de la magie et est universel. Il rendrait même plus humain. La publicité pour Windows 10 en est un parfait exemple :

Pour mieux étudier le champ du numérique éducatif, il propose une autre approche, l’approche sociocritique. Cette approche a été développée par Nicolas Guichon et Jean-Gabin Ntebutse lors de la première conférence.

L’approche sociocritique cherche à « dézoomer » les études pilotes. Pour cela, elle s’intéresse au contexte extra scolaire dans toutes ses dimensions (domicile des élèves, bibliothèque, cyber café, etc.) ainsi qu’aux discours ambiants sur le numérique.

Le contexte non institutionnel est pour les jeunes, le contexte principal d’usage d’outils numériques. Les chercheurs de ce courant (et bien d’autres aussi) font l’hypothèse que ces usages ont une incidence sur ce qui se passe dans la salle de classe. Pour eux, il faut se focaliser sur les relations entre l’institutionnel et le non institutionnel et étudier les points de maillage et de rupture.

La conférence se termine par quelques conseils méthodologiques :

  • Pour comprendre les usages du numérique éducatif. Il faudrait prendre en compte les relations entre le profil des apprenants et leurs dispositions à apprendre. Il faudrait saisir les usages du numériques dans leur globalité (représentations, opinions, systèmes de valeurs, groupes d’appartenance des acteurs).
  • Il faudrait également mettre en lumière les rapports de forces, les idéologies et les jeux de pouvoirs. Ils peuvent s’étudier en analysant les discours et les pratiques des acteurs (enseignants et apprenants). Il faut sortir de certaines idées reçues et les déconstruire. L’exemple cité est celui de l’association très fréquente de la jeunesse actuelle et de la terminologie digital natives sans questionner cette relation.

[1] La revue Alsic (Apprentissage des langues et systèmes d’information et de communication) est disponible à l’adresse https://alsic.revues.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 novembre 2015 par dans Articles.
%d blogueurs aiment cette page :